Navigation Menu+

Alouette lulu n°1

Publier dans Peinture d'oiseaux

Chanteur de l’aube et du crépuscule, mais aussi chanteur du clair de lune, je méritais bien une chanson.

Sédentaires, nous vivons en petits groupes familiaux.

Juchée sur le faîte d’un buisson, d’un arbre ou d’un poteau, je m’agrippe très bien, malgré la taille impressionnante de mon ongle postérieur.

Quand je surveille mon territoire, je décris de grands cercles aériens, d’élégantes spirales autour de mon domaine, le tout en chantant.

Mes mélodies sont travaillées, variées et le plus souvent mélancoliques.

Mais je passe le plus clair de mon temps au sol.

C’est là que je construis mon nid.

Si un homme, ou un prédateur, s’approche trop de celui-ci, la femelle l’éloigne en se traînant au sol, en rampant, telle une souris blessée, tout en surveillant le danger.

Ayant ainsi attiré l’intrus loin des œufs, elle s’envole.

Ce dévouement a, bizarrement ses limites.

En effet, alors que les petits de la première couvée (celle de fin mars) ont quitté le nid depuis deux semaines et qu’ils savent à peine voler, leurs parents les chassent du territoire familial afin d’avoir le temps de tout remettre en place pour la seconde couvée.

o 9 26 al l 2

TYPE : Acrylique

FORMAT : 61 cm x 46 cm

Peinture n°26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.